En ce début de juillet Nous sommes au mouillage juste avant la marina, beaucoup de bateau ici nous retrouverons plein de monde déjà connu , ( Taraipo, fleurs de mai 2, Pompon, Bernard, etc etc ) nos journées ici se passent à se lever tôt pour être au supermarché dès l’ouverture , pour bénéficier des produits en date limite de vente et qui sont bradés, mais comme cela part vite il faut être les premiers, surtout pour les calendos, qui fouettent un peu , mais moi j'aime

la marina . et ma derniere annexe,  cliquer sur l image pour plus grande

IMG_5555 (Copier)IMG_5512 (Copier)

 

Nos Amis John et Nicole de taraipo

IMG_5545 (Copier)

Tout cela pour vous dire que la vie en Polynésie est chère, et donc système D. Nous étions entrain de faire du shoping à Papeete, et Jenny et moi n’étions pas d’accord alors je prends une autre cliente à témoin, car ici tout le monde parle français, ca nous change un peu, je dis donc à la cliente témoin ; cette brésilienne, en désignant Jenny , elle croit toujours avoir raison, c’est fatiguant à force. La dame me répond, mais je suis brésilienne moi aussi, merde la gaffe, enfin pas vraiment puisque du coup elle nous a invités chez elle et la semaine suivante à l anniversaire de son fils, sympa très sympa même puisqu’ il y a avait du beau monde féminin, que des brésiliennes mariées à des français qui bossent à Papeete.

Je louerais une voiture pour faire le tour de l ile, et bien je ne sais pas si nous n’avons pas eu de chance, mais le cote ouest, on se serai cru en Bretagne un jour de pluie, vent, crachin, froid. Bref rien à voir avec l idée qu’on se fait de Tahiti. Jenny a beaucoup joué avec le trou souffleur.

le trou du soufleur (Copier)

Je me suis fait une rando en montagne avec des amis, nous avons marché très longtemps, et presque arrive a un sommet devant nous il y avait une pelleteuse !! qui défrichait, fini le coté romantique de la balade.

Un copain de mouillage qui pratique le parapente, à donner un baptême a Jenny, et du coup elle aussi a baptisé la faune et la flore qui était en dessous. Elle ne remontera plus jamais dans le ciel elle a promis.

C’est ici que j ai reçu et installé mon ‘mer-veille’ depuis le fameux orage des Perlas, je n’avais plus de système de radar. Et Que je ferai la connaissance de Pompon Père

la Bonne bande, Pompon,Seb, Papa Pompon

 

IMG_5721 (Copier)

Début Septembre Nous quittons Tahiti pour Moorea distante de quelques miles avec des vagues dans tous les sens , et un vent quasi nul, un enfer, passer la pointe pour rentrer dans la baie , le vent est passe de 5 a 35 nœuds en 10 secondes, grosse surprise je vous le garantie , avec les vagues dans la passe qui vont avec, pas étonnant qu’il y ai des surfeurs ici. Nous ferons un petit tour de baie, puis un agréable mouillage, et une superbe balade le long de la mer dans un chemin côtier ou nous rencontrerons beaucoup de gens en repos du weekend ici.

IMG_6133 (Copier)

Un saut sur huahine, pour faire un coucou à des amis du canal, qui ont scolarisé leurs deux enfants ici. Encore un saut de puce (20 nm) pour aller sur Raiatea ou nous serons à couple de pompon, dans un petit port gratuit (à condition de ne pas y rester longtemps) je le signale car c’est assez rare en Polynésie, Uturoa une ville bien sympa j ai beaucoup aime cette endroit.

la belle mumu a couple 

 

uturoa (5) (Copier)

Tahaa toujours dans le même lagon, ou nous irons avec Pompon voir le jardin de corail superbe endroit y a pas a dire. Pompon à des ennuis de culasse avec son moteur il va réparer ici.

Jardin de corail de Tahaa

taa-17-1024x768_5668387765_o (Copier)

Puis nous irons mouiller dans ce lieu mythique de Bora Bora, ou les enfants viendrons jouer avec nous, mais à part cela, Mon porte-monnaie n’a pas voulu s’ouvrir a l’approche du fameux bar le Blody Mary alors nous n’y sommes pas entrée juste un bref cou d’œil.

eau claire a Bora Bora et le blody mary

jenny_6775978747_o (Copier)IMG_5842 [1024x768] (Copier)

Il n y a plus de poisson, et que des hôtels et bars de luxe, à part le yach club qui est resté simple et à porté de tous, avec des gens charmants. Pour la petite histoire, un ami qui est vétérinaire est venu mouiller ici et a été embauché par un cabinet pour euthanasier les chiens errants de l’ile car les habitants des iles de Polynésie ont tous des chiens car ils se volent entre eux, mais quand les chiennes ont trop de petits, ou que le mec veut changer son clebs et bien il le met dehors, sans plus de façon incroyable le nombre de chiens errants, si tu marches la nuit dans les iles, fait gaffe à tes mollets.. Bref ne dépenser pas une fortune pour aller vous faire mordre ca ne vaux pas le coup il y a beaucoup d’endroit plus sympa.

exemple Moorea ci dessous

moorea (7) (Copier)

Apres, arrive la superbe Maupiti ou la passe est à prendre avec précaution, et aussi après un très gros effort je suis monté tout en haut de la falaise pour faire quelque photos, je me croyais seul, que nenni, ici aussi des chiens sauvages sur le sentier. Nous arrivons au mois de septembre et la foulée va s’allonger finis les sauts de puce de 20....30 miles, une centaine de miles plus a l’ouest un break à Maupihae, ou Maupilae, un atoll désert, abandonné de ses occupants, et avec une passe courte mais d’une petite dizaine de mètres de large pas plus, y a pas intérêt à se louper.

Maupiti vu du bas et du haut

maupitii (5) (Copier)

maupiti (17) (Copier)

Un grand saut de quelque 350 miles pour continuer sur Aitutaki , nous sommes aux Cook maintenant, je ne prendrais pas le long chenal trop de risque environ 2 mètres d eau a marée haute dans le chenal , pour la belle Mumu , c est 1m 80, pour un peu que le calcul soit un peu inexacte, bonjours les emmerdes, en plus il te vois venir ici, lorsqu’un voilier se pointe les gens du port, disent , « voila de la monnaie qui arrive » propos entendu par des copains .Donc nous resterons une nuit devant l entrée du chenal histoire de se reposer un peu.

Le lendemain matin je lève l’ancre direction, pour environ 200 miles, Palmerston. Le 10 Octobre, je vois a midi, Palmerston, à son approche, la VHF n arrête pas de dialoguer, qu’est ce que c’est que ce bordel ! J’ai beau poser des questions personne ne me réponds. Je fini par éteindre la radio. Nous attrapons une bouée devant une passe, il y a plusieurs, bouées mais nous sommes seul, donc pas de souci je devine qu’elles sont mises pour les bateaux de passage, car impossible d entrée dans le lagon avec un bateau, seules les annexes le peuvent. Quelque temps après notre arrivée, arrive un bateau plat a moteur, ce sont les pseudos autorités, ils me demandent les papiers, passeports etc. etc., et une certaine somme en dollars de Nouvelle Zélande, pas beaucoup mais forcement je n ai pas de dollars de NZD puisque je n’y suis pas encore arrivé ! Alors nous faisons du troc, avec mes articles de pêche. Et le mec est vachement heureux, il nous prend dans sa plate et nous emporte à terre au milieu des patates de corail affleurantes. Les 50 familles qui vivent ici, ont chacune à leur tour la charge du bateau qui arrive, nous voila donc invité dans une famille, et donc pour déjeuner il faut aller a la pêche, Jenny part avec le chef et son épouse dans la plate et reviennent 30 minutes plus tard avec …la photo ci-dessous. Incroyable.

palmerston-40-1024x768_5668953924_o (Copier)

Pour la boisson ce sera du jus de noix coco glacé, un régal après bonne sieste sous un cocotier, puis un tour de la petite ile, visite de l école, et retour au bateau, le lendemain matin il voulait nous emmener à la messe mais c était beaucoup trop tôt pour nous et Jenny ce n’est pas son truc.

Nous Quitterons Palmerston comme un des derniers coins de Paradis sur terre, si on est capable de vivre avec seulement ce que la nature te donne, ah j’oubliais, il y a un téléphone public au milieu de l’ile pour joindre le monde quand même. Et mon mystère de la VHF, C’est que chaque foyer a une ou plusieurs VHF et ils communiquent entre eux par ce moyen.

le repas de famille

 

palmerstonn (Copier)

 

Siete a l'ombre 

palmerstonn (8) (Copier)

600 miles nous attendent pour rejoindre Niue, depuis Bora Bora nous sommes toujours au portant, au milieu de notre navigation, entre Palmerston et Niue nous prendrons une branlée (mer blanche , vent dans les 40 a 50 ?) pendant une bonne nuit et une partie de la matinée, mais comme le vent nous pousse dans la bonne direction, pas de souci j ai plié les gaules, et attachée la barre au milieu, et avec seulement un mouchoir de poche dans le génois nous avons dormi, et vers 10 heures du matin c était fini, j ai renvoyer la toile , et vogue de vagues en vagues.

Niue, très bref arrêt , car descendre du dinghy est assez problématique du fait de la houle qui fait jouer à l’ascenseur , ensuite la banque pour retirer 3 sous pour payer la bouée ou nous sommes accrochés , une matinée ,car il n y a pas de distributeur donc tu présentes ta carte, quand la ligne téléphonique est libre il consulte le service des cartes pour avoir l’aval de te donner le liquide que tu demande et le retenir avec ta carte, pas simple .

230 miles à faire pour être a Neiafu sur Vava’u notre première ville des Tonga, avec une cartographie des plus fantaisistes, nous arrivons en début d après midi ce qui est tres bien, car notre route sur la carte et en réel est bien différente, à moins de mettre des roues au bateau car la carte nous met au milieu des champs. Ici c’est le pays ou le sexe masculin est en jupe ! J’avais un ticket avec une fille ou nous allions tous faire internet, et je lui demande, tu fais quoi dimanche ? Elle me répond, je passe ma journée à prier dans l’église. !! Flute à genoux avec les mains jointes sur une partie de mon corps, je l’aurai bien vu faire autre chose.

Avant de partir il faut aller au quai pour faire les formalités de départ, car ces messieurs dames viennent a bord, et plus tard quand le quai est calme il y a des filles qui viennent et qui sont candidates au départ. Désolé je suis complet dans ma couchette.

Nous ferons quelques visites d’iles, histoire de se mouiller le cul un peu.

Cap plein sud et 160 miles de plus au compteur nous voila sur Tongatapu devant Nuku Alofa. Exactement devant Pangaimotu c’est ici que tous les voiliers attendent avant de continuer leur route.

IMG_6251 (Copier)

A part les Fidji qui sont 500 miles tous les autres arrêts se feront dans environ 1000 miles quelque soit la direction choisie domc ....

Alors nous prendrons un peu de bon temps, et des forces. Dans cette baie nos occupations seront ping-pong, bar, accident de comptoir pour certain, et bla bla, Notre ami Pompon qui commence à en avoir jusqu’ à la gorge, trouvera une fille avec des formes très tres généreuses. Avec Seb nous aurons l’occasion de visiter un bateau laboratoire, américain qui fait des études des fonds sismiques sous-marin, pour vous donner une idée le prix d’une journée de location de ce bateau est mon prix d’achat de la belle Mumu.

et jenny fera sa folle avec les vieux bateaux

img_6249-1024x768_5668400103_o (Copier)

 

avec Jenny Seb et moi le Couple de jeunes scientifiques qui nous a permi de visiter le cargo 

IMG_6258 (Copier)

Du poste de pilotage je me rends compte que tu ne vois rien car tout ce qui pourrai être vu, est dans la zone d angle mort après c’est trop loin. IMG_6277 (Copier)

A moins que ce soit un gros truc

Le marché dans la ville est plein de superbes de couleurs, d’ailleurs me suis acheté une belle chemise que beaucoup voudrons m’acheter partout ou je passe avec, surtout lorsque je prends l’avion, et que je suis dans la file d attente, il y a toujours un mec qui vient me voir pour me faire une offre, merde j aurai du m’en acheter un container ….

Fier !!! ha ah 

IMG_6282 (Copier)

Fin novembre, nous allons faire nos préparatifs pour direction NZD ou hélas,  de bien tristes aventures nous attentent. 14 A suivre NZD